Merci pour le conseil !

Lorsque vous traversez une période difficile, quand vous avez un choix à faire, quand vous vous posez une question, il y a souvent des personnes qui ont la gentillesse de vous faire part de leur avis et de vous donner des conseils. Que ressentez-vous dans ces cas-là? Que vous apportent ces conseils? Comment pouvez-vous les utiliser… ou pas?

Vous êtes la personne qui sait le mieux ce qui est bon pour vous!

Ecouter les avis et conseils ne doit pas vous faire oublier cela. Vous êtes la personne la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour vous!

Vous vous sentez perdue, dépassée? Faites-en sorte de vous réaligner avec vous-même. Toutes les réponses à chacune de vos problématiques sont en vous, toutes les solutions aussi!

Et si vous vous mettiez votre énergie à trouver vos propres ressources cachées au fond de vous plutôt qu’à essayer de trouver à l’extérieur ce qui pourrait vous aider ?

Si vous avez déjà travaillé avec moi, vous m’avez sûrement déjà entendu dire: “je suis là pour vous aider à (re)découvrir vos ressources et comment les mobiliser pour atteindre vos objectifs!”. Si je ne vous donne pas de conseils à proprement parler, ce n’est pas pour vous empêcher d’avancer mais bien pour que vous puissiez trouver la possibilité totalement adaptée à qui vous êtes!
Qui suis-je pour savoir mieux que vous ce que vous avez à faire? Par contre, je peux vous donner des outils et les moyens d’aller chercher vos ressources.

Si un professionnel prétend vous donner la solution à tous vos problèmes, fuyez!

Le coaching, la sophrologie, l’Access Bars® ont 1 point commun: ils vous permettent tous les trois d’aller chercher les solutions et les ressources en vous.
Le praticien qui les utilise n’est qu’un catalyseur.

Mais alors les gens qui me conseillent me veulent du mal ?

Non, bien sûr! Il est très difficile pour un humain d’accepter que, parfois, on ne peut pas aider l’autre en lui offrant la bonne solution. Par exemple, une maman qui se trouve face à son enfant qui pleure va naturellement réconforter en essayant de trouver comment l’aider dans sa difficulté. Pourquoi? Parce que c’est extrêmement douloureux d’accepter qu’il fait sa propre expérience et que cela peut passer par une épreuve compliquée. C’est une sorte de protection: si je trouve LA solution pour l’aider alors, il sera heureux et je le serais aussi. Il a peut-être juste besoin d’être écouté et câliné.

Certaines personnes vont donner des conseils pour être aimées. C’est inconscient bien sûr et signe d’une souffrance intérieure! Mais, en résumé, voici ce qu’il se passe dans leur tête: “si je n’arrive pas à trouver la solution qui va l’aider, alors mon ami ne m’aimera plus. Il pensera que je ne suis pas une personne de confiance, que je n’ai pas d’intérêt,que je ne suis pas aimable, …”. On sait bien vous et moi et que ce n’est pas ce que vous penserez mais le mental est fort, il nous fait envisager les pires scénarios! Et n’est-ce pas ce que vous vous dites aussi quand vous ne savez pas comment aider un ami en difficulté?

Un exemple qui me vient de mon ancienne vie de sage-femme et que je trouve parlant est celui du papa lorsque la femme accouche: “respires, reste calme, pousse, …”. Je ne compte pas le nombre de futurs papas qui m’ont dit “je me sens totalement impuissant!”. Ils savent pertinemment que les “conseils” qu’ils donnent à ce moment-là ne sont pas les plus pertinents mais c’est leur manière à eux de soutenir la future maman. Et les mamans qui savent bien qu’ils font de leur mieux vont être touchées par ce geste ou, si elles sont dépassées par la situation, agacées. Mais des deux côtés, il s’agit d’accepter la souffrance de l’autre, qu’elle soit morale ou physique. Personne ne pensent à mal!

Et tous les conseils sont mauvais?

Non, encore une fois. Ce qui est néfaste, c’est de prendre le conseil comme étant LA solution. Vous ne pouvez pas changer votre entourage, vos amis, … Ils continueront à vous donner des conseils. Mais vous pouvez changer votre manière de les recevoir en répondant simplement: “ton point de vue est intéressant”. A vous ensuite de vous poser, de prendre le temps de comprendre ce qui a été dit, de prendre du recul pour voir si ce conseil vous semble bon pour vous ou pas. Et pour cela, vous devez être aligné. Vous devez écouter votre intuition.

Vous n’avez pas l’habitude d’utiliser votre intuition, je vous conseille de lire ce très bon article de Guillaume: Intuition: cette alliée si précieuse !

Ayez confiance en vous, ayez confiance en vos capacités !

Et si je n’applique pas un bon conseil ou que j’en utilise un mauvais?

Dans les deux cas, vous vivrez une expérience qui vous amènera une information ou une meilleure connaissance sur vous.

Si vous suivez un conseil pour lequel vous n’aviez pas vraiment confiance, et que cela se passe mal, vous allez vous en vouloir et en vouloir au “donneur de leçon”.
Si vous ne suivez pas un conseil et qu’à posteriori il vous semble que cette voie aurez été la meilleure, vous allez aussi culpabiliser. Alors, quel intérêt?

Si vous ne suivez que votre intuition et vos ressentis, vous apprendrez à vous faire confiance, à savoir quoi faire dans chaque situation, à accepter que toute expérience ne reste qu’une expérience, facile comme moins facile. Il n’y a pas de mauvais choix si ce n’est de ne pas choisir ou de faire le choix d’une autre personne!

Développez plutôt vos capacités à mieux vous comprendre et vous connaitre, à mieux vous faire confiance, à mieux accepter de vous faire passer en priorité!

Sur ce chemin-là, je peux vous aider en vous proposant des outils et des clefs à essayer! Si vous êtes prêt(e), contactez-moi !

Pin It on Pinterest