Je suis ma priorité!

Dans notre société, nous avons tendance à penser que, être quelqu’un de bien, c’est être à l’écoute de l’autre, aider les personnes en difficultés, ne pas être égoïste, … Je ne suis plus d’accord!

Qui est la personne la plus importante pour moi?

Toute ma vie, j’ai suivi ces principes car j’étais convaincue que la bonté, la générosité, l’écoute et l’ouverture à l’autre étaient les principales qualités et celles qui feraient de moi quelqu’un de bien!

Oui mais voilà… à force de suivre toutes ces belles paroles, j’en suis arrivée à un point où je ne supportais plus rien, où je trouvais la vie injuste, où je n’avais plus le goût de vivre.
Pourquoi? Parce qu’à force de tout faire pour les autres, je m’étais oubliée. J’avais cru qu’en agissant ainsi, je serais quelqu’un de meilleur, d’aimable, bref, quelqu’un de bien!

 

gérer le stress

Et je pense en effet, qu’on m’aimait bien (surtout quand on avait besoin de moi!), mais le soucis, c’est que je ne m’aimais pas moi-même. Je ne m’accordais pas le temps d’une pause pour mon bien-être. Au travail, si quelqu’un me demandait de changer une jour de garde, je n’osais pas dire non, quitte à me priver d’une sortie qui me tenait à cœur ou à être épuisée par l’enchaînement de gardes trop rapprochées. Si on me demandait un service qui ne m’arrangeait pas, je disais oui tout de même.
Un jour, malgré toute ma bonne volonté, je n’ai plus réussi à dire oui à aucun service, je n’ai plus fait de sourire aux gens que je croisais dans la rue et je n’ai plus réussi à écouter les autres. Il m’a fallu en arriver là pour comprendre ceci:

Je suis la personne la plus importante pour moi!

Si on y réfléchit, c’est pourtant évident! Comment pourrait-on prendre soin des autres si on ne prend pas soin de nous, si on s’oublie? Prendre soin de soi signifie s’accorder du temps, faire des choses pour son propre bien-être, apprendre à dire non quand ce qu’on nous demande ne nous convient pas. Ce n’est pas parce qu’on pense à soi qu’on devient quelqu’un de moins bien ou de moins aimable. Au contraire! C’est en agissant ainsi qu’on va garder notre capacité à être là pour l’autre, à être à l’écoute et à avoir une ouverture d’esprit.

Prenons l’exemple de votre voiture. Elle vous transporte d’un point à un autre, porte vos bagages, vous distrait avec la musique de son autoradio, … Mais voilà, si vous ne mettez pas de carburant de temps en temps, elle cesse de vous rendre tous ces services et elle reste clouée sur place! C’est pareil pour vous! 🙂 Votre carburant, c’est le soin que vous vous portez. Si vous ne prenez pas soin de vous, non seulement, vous cessez de prendre soin des autres mais en plus, vous ne pouvez plus avancer. Cessez donc de croire que, penser à soi, c’est être égoïste! 

Les obstacles!

On l’a donc compris, il est primordial de penser à soi pour avoir une vie épanouissante! Mais, une fois qu’on a saisi cela, il y a encore des obstacles (qui n’en sont pas vraiment!) qui se dressent sur notre chemin.

D’accord, je pense à moi, j’apprends à dire non, je prends du temps pour mon bien-être, je me fais passer en priorité mais, ce n’est pas toujours facile de changer les habitudes et on a souvent besoin d’aide! Dans mon propre cheminement, c’est à ce moment-là que j’ai découvert le coaching et le développement personnel. Après quelques réticences, j’ai approfondi le sujet et j’ai trouvé cela très intéressant. Intéressant, certes… mais trop cher pour moi! J’ai donc gardé cette idée dans un coin de ma tête et j’ai continué mon évolution toute seule. Ça n’était pas tous les jours facile et je gardais cette colère et ce sentiment d’injustice en moi. Et puis, je voyais toujours cette opportunité dans le coaching et le développement personnel mais j’estimais ne pas pouvoir me l’offrir!
Du coup, j’ai investi sur moi: rendez-vous chez le coiffeur, nouvelle garde robe, nouvelles chaussures, un super robot pour la cuisine, un week-end à l’étranger, … et enfin, top du top, le dernier téléphone qui fait tout ou presque! C’était super, … sur le moment! Alors, j’ai fait mes comptes! Aïe! J’aurais pu faire au moins 20 séances de coaching ou de sophrologie et 3 stages de développement personnel 🙁 Quelques mois plus tard, j’ai donc changé mes priorités et j’ai opté pour ces séances et ces stages.

fashion-1284496_960_720

Là, ma vie a vraiment changée. J’ai compris plus de choses en quelques semaines qu’en plusieurs années, j’ai recommencé à sourire aux gens dans la rue, j’ai appris à me respecter, à dire non quand il le fallait, j’ai de nouveau rendu des services et surtout, j’ai retrouvé mon écoute! Ce parcours m’a tellement convaincue que j’ai décidé d’en faire mon métier et, à mon tour, d’aider les autres à découvrir tout ce qui pourra changer leur vie!

 

Il appartient à chacun d’entre nous de décider d’être sa propre priorité et de mettre en place ce qu’il faut pour avoir enfin une vie épanouie! Tout est une question de choix!

 

Share This